Enceinte, par quoi remplacer le café ?


Que vous ayez envie d’arrêter complètement le café en attendant bébé ou bien de diminuer, comme c'est recommandé, votre consommation, vous vous demandez peut-être par quoi le remplacer ? Aujourd’hui, je vous raconte comment j’ai fini par remplacer le café, et même le thé, par une boisson en plus pleine de bénéfices pour celles qui voudraient allaiter.

A la base, je suis plutôt une grande buveuse de thé, en particulier au petit-déjeuner. Pour autant, le café faisait également partie de mon quotidien, bien souvent le matin et l’après-midi au travail, et quasi systématiquement après déjeuner, dehors comme à la maison. Mais lorsque j’ai appris que j’étais enceinte, j’ai quasi instantanément été écœurée par le café (même par son odeur). Quant au thé, je n’ai pas tardé à en être également écœurée, de sorte que je me suis retrouvée sans boisson chaude au petit-déjeuner. Pas très agréable pour commencer la journée en plein hiver…



Les premiers temps j’ai simplement remplacé ma boisson chaude par un verre de jus de pomme, le jus qui me semblait le plus neutre et passait bien au lever. En journée, et parce que de toute façon mes pauses, la grossesse aidant, s’assortissaient volontiers d’une collation, j’ai remplacé le café par un fruit (à la saison des clémentines ça tombait bien).



En passant, je ne me suis jamais posée la question de boire du café décaféiné parce que mon écœurement a vite eu raison de mon envie de café tout court, mais je m’en serais je pense bien gardée de toute façon, car son processus de fabrication (l’utilisation de solvants) a pu parfois être décrié. Il existe cela dit des méthodes plus naturelles, alors pourquoi ne pas chercher du côté de ces producteurs-là. J’ai par exemple à la maison un paquet de ce café décaféiné sans solvants.

Quant aux tisanes, idéales à première vue parce qu’elles ne contiennent ni caféine ni théine (à limiter de préférence pendant la grossesse), j’ai tout de même procédé avec précaution après une visite dans mon herboristerie préférée où la naturopathe présente sur place m’a expliqué que les deux tisanes que je buvais avant ma grossesse, millefeuille et framboisier, étaient à proscrire une fois enceinte. Le framboisier n’est recommandé qu’à partir du 9ème mois, en vue de l’accouchement. L’idée de pouvoir me fourvoyer au niveau des plantes recommandées ou non, m’a littéralement refroidie (c’est le cas de le dire). Je suis quand même repartie avec un sachet de verveine et un sachet de mélisse, mais les deux parfums ne m’ont pas enthousiasmée pendant mon premier trimestre de grossesse (écœurement quand tu nous tiens).



Le premier trimestre de grossesse passé, mon écœurement pour le café s’est dissipé. Etrangement par contre, mon goût pour le thé, auquel j’étais tant attaché, n’est pas revenu.

C’est là que je me suis sérieusement posée la question d’une alternative au café, me disant qu’ayant tenu sans jusque là, je pouvais essayer de m’en passer plus longtemps ; il est après tout recommandé d’en limiter l’apport pendant la grossesse, et l’allaitement.



C’est alors que j’ai repensé à l’orge soluble ou "café d'orge" (caffè d'orzo en italien) que m’avait fait découvrir une collègue de travail. D’origine italienne, si elle avait réussi à troquer sa tasse de café pour cette boisson-là, ça ne pouvait pas être si mauvais. Direction donc mon magasin bio où j’ai racheté le même produit que celui que j’avais goûté, une boite de Yorzo instant de la marque Lima. Au passage, j’ai été amusée par le fait de boire tous les matins une tasse d’orge, une céréale qui m’a fait penser à ma visite du musée Guinness à Dublin, où le délicieux parfum de l’orge grillé régnait. Côté couleur, le marron profond du café est au rendez-vous, on retrouve même la petite mousse dorée à la surface de la tasse. Bref, c’est appétissant. Pour le goût, assez rond en bouche et amer juste comme il faut, l’orge soluble fait bien l’affaire, surtout si on est amateur de café noir comme moi. Je me suis même surprise à m’en faire une tasse le midi quand j’avais vraiment très envie de mon café d’après déjeuner.



Au niveau de la préparation, rien de sorcier. Il suffit de faire bouillir de l’eau, de verser 2 cuillerées à café de poudre dans le fond d’un mug puis de verser l’eau frémissante en remuant un peu. C’est prêt.

Vous voulez un argument de plus pour tester l’orge soluble ? Une amie m’a révélé que l’orge est recommandée pour stimuler la lactation. Moralité, même si vous ne remplacez pas intégralement votre café par de l’orge soluble, vous pouvez peut-être songer à remplacer ne serait-ce qu’une tasse dans la journée, pour préparer votre allaitement. What else ?

Commentaires

Articles les plus consultés