Méditation, un exercice facile à pratiquer au quotidien


Après une longue pause ici, je vous propose justement une astuce pour "faire une pause" et se ressourcer en quelques instants. J’ai découvert cet exercice pratique et très accessible dans le joli livre "Moments de méditation" que m’a offert une amie. Dans l’esprit de la méditation de pleine conscience, cet exercice peut se pratiquer à tout moment, même à côté de bébé ; ça marche aussi si on est au bureau, dans les transports, etc.

C’est d’ailleurs dans un contexte peu propice à la méditation que j’ai découvert le petit pas du jour. Comme quoi on peut (je dirais même qu'on doit) s’aménager des espaces pour prendre soin de soi un peu n’importe quand et n’importe où. Une habitude précieuse à adopter lorsqu’on est maman.

Une autre habitude que j’ai prise depuis que je suis maman, celle d’avoir des livres "faciles" à lire un peu partout à portée de main chez moi (par faciles, j’entends qu’on peut poser et reprendre facilement). En général, je les lis une fois ma fille endormie dans le porte-bébé (quand elle est fâchée avec son lit en journée) ; il y a quelques semaines la lecture à voix haute l'accompagnait dans son endormissement ça ne marche hélas plus du tout.

Bref, ce jour-là, j’ai quand même voulu essayer de lire à côté d'elle, à voix haute, tandis qu’elle s’occupait sur son tapis de jeu. De plus en plus attirée par ce que je fais, davantage évidemment que par ses jouets, ma fille a cherché à se saisir du livre à peu près à chaque fois que je tournais une page. Un argument soit dit en passant pour privilégier les livres au téléphone portable, si les deux l’attirent, je préfère que ce soit les premiers.

Pour pratiquer dans le calme, comme nous y invite l’auteur, on repassera, mais j’ai tout de même été marquée par un des premiers exercices que j’ai testé. Un exercice très simple qu’on peut suivre sans contexte particulier. Il fait un peu l’effet d’une grande respiration tout en permettant de porter un regard neuf sur ce qui nous entoure, et finalement sur soi.

Je crois qu'on ne répètera jamais assez qu'il faut prendre soin de soi pour bien prendre soin des autres, et c’est vrai vis à vis des enfants, pour réussir à être le plus bienveillant possible notamment (à ce sujet je vous recommande la conférence de "Grand bien vous fasse" sur les bienfaits de la bienveillance, avec Christophe André, mais aussi les interventions de Catherine Gueguen).

Voici l'exercice, en trois temps :

Commencez par regarder autour de vous et faites la liste de ce que vous aimez, et de ce que vous n’aimez pas.

Il y a de grandes chances, si vous êtes un peu à plat, que vous commenciez par dresser la liste de ce que vous n’aimez pas.

Maintenant, fermez les yeux quelques instants.

Ouvrez à nouveau les yeux, regardez autour de vous et dressez à nouveau la liste de ce que vous aimez, et ce que vous n’aimez pas.

Il y a de grandes chances que vous commenciez cette fois par ce que vous aimez ! Un premier progrès, non ? Et vous noterez que vous êtes sûrement plus attentive aussi à vos sensations, par exemple à la brise si vous êtes dehors, aux odeurs, etc.

Fermez encore une fois les yeux. Puis lorsque vous les rouvrirez, faites une dernière fois la liste de ce que vous aimez, et de ce que vous n’aimez pas.

Dans mon cas, arrivée là, non seulement la liste de ce que j’aime autour de moi s’est agrandie et enrichie au fil de l’exercice mais surtout, je m’arrête spontanément avant de dresser la liste des choses que je n’aime pas. Comme si le fait d’être remplie de gratitude, d’être remplie tout court par toutes ces choses que je ne voyais / sentais pas quelques minutes auparavant suffisait à chasser de mon champ de vision, et par la même de mon esprit, ce que je n’aime pas.

Se focaliser sur le positif plutôt que le négatif, plus facile à dire qu’à faire. Surtout, on aura beau se le répéter on y arrive parfois pas, tout simplement, on finit alors par culpabiliser de ne pas y arriver et, ça y est, le cercle vicieux contre-productif est lancé. Avec cet exercice au moins, on est dans l'action et on "fait" mine de rien remonter notre niveau d’énergie en replaçant le curseur positif du bon côté, presque sans y penser.

J’espère vraiment que cet exercice vous sera bénéfique. Il est en tout cas pratique à intégrer dans le quotidien ; pas besoin de s’installer, pas besoin de rituel, même pas besoin d’être seule pour se faire du bien et goûter à un peu plus de sérénité.

Bon par contre ne me demandez pas davantage mon avis sur le livre "Moments de méditation"... Si je compte bien terminer sa lecture, ce sera quand bébé me le permettra :D Pour l’heure, je me contente de l’exercice que je vous ai confié, c'est déjà ça de pris.

Commentaires

  1. Pris et adopté ! Un grand merci pour cette invitation à goûter l’Essentiel!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés